mercredi 25 février 2009

Comité de lecture Editions les Nouveaux Auteurs

J’ai récemment reçu les fiches élaborées par les membres du comité de lecture des Editions les Nouveaux Auteurs.
Quinze fiches au total, riches d’enseignements.
Il s’agit d’une procédure normale qui permet aux auteurs de prendre connaissance des observations formulées par les lecteurs du jury citoyen (Cf. mes précédents articles) et, s’ils le désirent, de modifier leur manuscrit en conséquence, afin de l’améliorer.
Attention, ce n’est pas une obligation et l’Auteur incompris par la plèbe ignorante, du haut de sa tour d'ivoire, peut très bien conserver inchangée sa Grande Œuvre Primordiale.
Pour ma part, dans la perspective du grand prix du polar VSD, j’ai lu avec beaucoup d’attention ces quinze fiches de lecture.

Mais tout d’abord, pour votre bonne information, voici ce qu’on trouve, entre autres, sur ces fiches remplies par chaque lecteur :

- une estimation du public potentiel concerné par le livre
- une note moyenne de satisfaction, suivie de commentaires
- les aspects du livre que le lecteur a la plus particulièrement appréciés
- les aspects du livre qui lui ont déplus
- une note d’appréciation du style littéraire, suivie de commentaires
- des appréciations sur les personnages
- des appréciations sur le titre du livre
- les points à améliorer éventuellement


Dans l’ensemble, j’ai été heureusement surpris des notes obtenues. Hormis une, toutes mes notes sont supérieures à 7/10. Il y a même plusieurs 10/10.
Ma moyenne s’établit à 7,97/10 pour la note de satisfaction générale et à 7,70/10 pour la note stylistique. Soit une moyenne générale de 7,83 /10 ! Je crois que je n’ai jamais obtenu autant de toute ma scolarité !

Mais ce sont les appréciations libres des lecteurs qui m’ont fait le plus plaisir !
J’ai ainsi noté « Suspense et rebondissements jusqu’à la dernière page », « Intrigue passionnante », « Accroche littéralement le lecteur dès les premières pages ! » « Attention aux nuits blanches ! » ou bien encore « Très belle écriture », « Style sobre et envoûtant »…
Je dois reconnaître que ces gentilles remarques m’ont beaucoup ému. Il faut comprendre…, c’est la première fois que je reçois des commentaires de personnes qui me sont totalement étrangères. Jusqu’à présent mon roman n’avait été lu que par des proches dont l’appréciation ne pouvait être totalement impartiale.
Alors que là…
Pour la première fois de vrais lecteurs ont aimé mon livre. L’ont jugé passionnant. L’ont, je cite, « A..DO..RE ! ». Sont restés « sous le charme ».
Vous m’imaginez rosissant de bonheur gêné, l’œil humide ? Non, et bien c’est pourtant le cas !
Sans rire, je suis ravi ! Ces commentaires enthousiastes sont déjà une reconnaissance de mon travail et portent en eux l’espoir de décrocher le premier prix.
Seule ombre au tableau, la note octroyée par un lecteur qui n’a pas du tout aimé mon roman (3/10) ni mon style (2/10). A sa décharge, je dirais que ses observations ne sont pas infondées et qu’il a, notamment, relevé une bévue dans le domaine de la prescription des crimes de sang. Mais 2/10 en style, voilà qui est plutôt dur ! Surtout quand on pense qu’hormis celle-ci ma plus mauvaise note est de 7 / 10 et qu’il y a nombre de 9 ou de 9,5 ! Curieux et incompréhensible écart.
Enfin, on ne peut pas plaire à tout le monde, hein ? L’essentiel, c’est que dans leur grande majorité les autres lecteurs ont beaucoup aimé mon livre !
J’espère seulement que cette méchante note ne me portera pas préjudice !

Bon je vous laisse. J’ai des corrections à faire…

3 commentaires:

  1. Bonsoir,

    Je suis en train de soumettre un manuscrit à cet éditeur original; pourriez vous me dire un peu comment ça s'est passé pour vous depuis la date de cet article ?

    merci d'avance !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Toute l'histoire est sur mon blog... Lisez les messages suivants et vous saurez tout !

    RépondreSupprimer
  3. Bon, les "jurés citoyens" représentant le "grand public" (et non la supposée élite littéraire proclamée et professionnelle, ça n'existe pas. Le fait même de s'inscrire pour participer à un jury de ce genre signifie qu'on n'est pas tout à fait un "lecteur ordinaire".

    Jadis, voici une vingtaine d'années, le Fleuve noir faisait appel à un panel de 10 lecteurs censés représenter son lectorat "populaire" : un cheminot, un étudiant, une ménagère, une secrétaire etc. Chacun notait les manuscrits et rédigeait un commentaire. Mais, bien évidemment, ces lecteurs n'étaient pas tout à fait des cheminots et des secrétaires "ordinaires"... Certains livres plombés par une très mauvaise note d'un ou deux lecteurs étaient d'ailleurs parfois "repêchés" par la direction de collection.

    Bref, cette histoire de jury citoyen, c'est un peu démagogique.

    Gérard

    RépondreSupprimer