lundi 9 février 2009

Les éditions "Les Nouveaux Auteurs"

Petit retour en arrière et précisions diverses, pour ceux qui n’auraient pas suivi.
L’auteur après avoir publié divers textes dans des revues spécialisées (Mais non pas du porno ! Du polar, du fantastique, de la SF !) adresse en novembre dernier une version électronique de son premier roman « Les fantômes du Panassa » à une maison d’édition trouvée par hasard sur Internet « Les Nouveaux Auteurs »
A sa grande surprise, une réponse lui parvient quelques semaines plus tard. Non seulement son manuscrit est jugé digne d’être lu mais, en plus, on lui propose de participer au concours VSD du Polar, présidé par Frédéric Beigbeder.
« Est-ce que je dois acheter quelque chose en échange ? » demande l’auteur méfiant qui se souvient qu’on lui a déjà fourgué une perceuse à percussion parfaitement inutile avec un argument similaire.
« Non, rien », lui répond-t-on. « C’est parfaitement gratuit et vous avez tout à y gagner. »
« Bon et bien… alors d’accord ! » fait notre auteur débutant sans croire un seul instant à ses chances et en redoutant l’arnaque subtile d’un commercial particulièrement retors.
Le 16 janvier, un message du responsable de la maison d’édition « Les Nouveaux Auteurs » l’informe qu’il est finaliste du concours du polar VSD et lui demande de bien vouloir le recontacter.
Le cœur de notre auteur se met à battre plus rapidement. Boum. Boum… B… Boum.
« C’est maintenant qu’ils vont essayer de me vendre quelque chose ! C’est sûr ! » déclare l’auteur à sa femme qui l’encourage tout de même à téléphoner.
Après plusieurs tentatives infructueuses : l’éditeur est absent, l’auteur est absent, ils sont tous les deux absents…, un premier échange téléphonique se noue, alors que les bras de l’auteur (là, je vais arrêter de parler à la troisième personne parce que ça fait mégalo et puis c’est chiant !) sont encombrés de sacs de provisions !
Difficile de parler business alors qu’une poissonnière vante à mes côtés les qualités de son merlan !
La conversation se déroule finalement le soir par une nuit sans lune (normal, on est à Paris).
« Donc vous disiez ? Mon livre sera publié ? Bien… Très bien » (Là, je joue le type blasé, qui a déjà signé plein de contrats d’édition)
« Peut-être même qu’il sera lauréat ? Humm… Parfait. »
L’affaire est conclue par une solide poignée de main virtuelle.
Je raccroche et laissant tomber le masque, me mets à hurler et à bondir partout dans l’appartement. Celui-ci étant relativement petit, je me cogne aux murs et ai vite fait de revenir à mon point de départ !
Publié ! C’est ce que je voulais, non ?
Quant au prix, c’est la cerise sur la Forêt-Noire. (Le gâteau j’entends, pas la région teutonne !)
Trois jours plus tard, les spécimens du contrat arrivent. Je signe.
Et là, les ennuis commencent…
Quelques jours après me parviennent les premiers commentaires des lecteurs du comité, afin que je puisse améliorer mon texte. Le délai de réponse est de 4 jours ! Plus de 300 pages à relire, exclusivement en soirée. De 9 heures du soir (après avoir bordé mon fils) à deux heures du matin.
C’est dramatique : je ne peux même plus regarder la télévision !
Le matin, j’ai le teint cave et les yeux hâves (ou l’inverse !). C’est l’horreur. Je ne reconnais même pas ma concierge (Normal, je n’en ai pas ! Mais alors qui était cette femme dans l’ascenseur ?)
Mais le travail est rendu. Le manuscrit vient de franchir un palier supplémentaire.
Je suppose que c’est cette version qui sera soumise au Jury du Prix VSD du Polar présidé par Frédéric Beigbeder.
Je me demande combien il y a de finalistes ?
Sont-ils tous aussi nerveux que moi ?
Qui seront les gagnants ? Pourquoi n’y a-t-il pas une troisième place sur ce podium ? Auront-ils le droit de faire péter le champagne et d’en répandre sur la foule !
Y’aura-t-il des petits fours à la cérémonie ? Et une jolie fille pour remettre les médailles ? Et le maillot jaune ?
Enfin, le genre de questions que doit se poser tout nouvel auteur qui va se voir décerner un prix !
J’ai hâte de connaître les réponses !
Les résultats seront connus le 12 mars prochain, m’a-t-on assuré de source autorisée.
C’est un jeudi, bof !
Pas grave : je suis impatient d’y être !

7 commentaires:

  1. Toujours pas d'arnaque en vue ?
    J'attends la suite avec impatience...

    RépondreSupprimer
  2. Toujours pas, cher anonyme.
    Personne ne m'a encore demandé de l'argent... c'est ça la finalité de l'arnaque, non ?
    Bon, c'est clair que là je suis bien ferré, mais pas encore au point de mettre la main à la poche.
    Mais le propre d'une arnaque est d'être subtile, non?
    Je reste donc sur mes gardes et vous tiendrai informé

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, avez vous des nouvelles d'une eventuelle arnaque ?
    J'ai un ami qui aimerai tenter de publier une de ses nouvelles sur ce site, doit-il le faire ?

    RépondreSupprimer
  4. Mon livre a été publié et tiré à 9000 exemplaires, j'ai reçu un prix des mains de Paulo Coelho, le livre s'est vendu à plus de 3000 exemplaires...
    Y'a pas d'arnaque, c'est clair ! Juste du bonheur !
    Par contre, les éditions les Nouveaux Auteurs ne publient pas de nouvelles en ligne. Ce n'est pas un zine, mais une maison d'édition.
    Si votre ami dispose de la matière pour un recueil, il peut l'envoyer sans crainte.
    S'il n'a qu'une ou deux nouvelles, je lui conseille de s'adresser aux différents fanzines de la place (on les trouve presque tous sur mon blog)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au cas où vous ne la sauriez pas: faîtes extrêmement attention à votre 4° de couverture qui doit être concise et brève. Une 4° ratée, c'est un livre qui est peut-être pris en main par un hypothétique lecteur mais qui est vite reposé. Cela dit, vous avez beaucoup d'humour et ça, c'est bon signe

      Supprimer
  5. Bon, là c'est un peu tard mais vous avez tout à fait raison.
    Pour celle des "Fantômes..." les NA ne m'ont pas vraiment aidé.
    De l'humour moi ? C'est pas ce que les gens disent autour de moi !

    RépondreSupprimer
  6. A lire aussi sur le sujet pour être tout à fait complet et lucide mes autres posts et notamment :

    http://ecritsetchuchotis.blogspot.fr/2010/12/qui-me-trompe-une-fois-honte-lui-qui-me.html

    http://ecritsetchuchotis.blogspot.fr/2010/10/apres-les-fantomes-du-panassa-les.html

    RépondreSupprimer