mercredi 11 février 2009

Super héros et planches originales

Vous ai-je dis que je collectionnais les planches originales de bédé ?
La première que j’ai eue m’a été offerte à l’occasion d’un pot de départ. Il s’agit d’une planche de Spider-man par « Big » John Buscema. Magnifique !
Mais qu’est-ce qu’une planche originale ? Pour ceux qui l’ignoreraient c’est le dessin original qui a servi à réaliser la bédé (le comics chez nos amis américains). Chez eux, il y a en général un dessinateur et un encreur. Parfois (rarement) c’est la même personne. Le coloriste n’intervient, lui, que sur une photocopie (le Color Guide).
Parfois, l’encreur sabote le travail du dessinateur. Parfois, il l’enlumine prodigieusement. (Merci à Tony de Zuniga et Alfredo Alcala pour leur travail sur Conan !)
Une planche américaine mesure approximativement 28x43 cm. Le support sur lequel sont effectués les dessins est généralement marqué des logos et indications des deux grands pourvoyeurs de comics outre-atlantique, j’ai nommé Marvel et DC.
Ebay reste le principal moyen de s’en procurer aujourd’hui, même s’il existe aux Etats-Unis de nombreux sites de vente. Ca permet de faire d’étonnantes rencontres (j’y reviendrai un de ces jours).
Le marché des planches originales s’est envolé au cours de ces dernières années. Dommage que je m’y sois mis aussi tardivement.
Les prix sont très fluctuants. Ils dépendent d’une foule de choses. De la notoriété du dessinateur bien sûr, mais aussi de celle du héros et de la série, de la taille et de la qualité du dessin, des personnages qui y figurent (une planche de Spider-man sans Spider-man, même dessinée par un cador, ne vaut pas grand-chose), du nombre de fois où apparaît le personnage principal dans les cases, de la période (golden âge, bronze âge, modern âge), d’un évènement particulier (la mort de Captain America, celle de Superman, la première apparition d’un vilain…), de la mode…, j’en passe et des meilleures !
Récemment, j’ai vu une planche de Daredevil en vente sur Ebay. Le vengeur aveugle n’apparaissait que sur une seule case et elle était vendue 100 000 dollars ! Faut dire qu’il s’agissait du premier numéro de la série. Je vous rassure, le type ne l’a pas vendu… mais rien ne dit qu’il ne va pas y parvenir. Quelqu’un était quand même monté jusqu’à 35 000 dollars ! Les grosses primes des banquiers de Wall Street vont peut-être servir à ça !
Si la bédé américaine est encore accessible (sauf exceptions), il faut débourser des sommes considérables pour acheter une planche Franco-Belge et souvent pour des œuvres de seconde qualité (qui a envie d’une planche de XIII sans son personnage principal ?). Pour ma part, je n’ai qu’une planche française. Une jolie planche de Patrick Deubelbeiss tirée de l’album « Le monde perdu de Mapple White » une adaptation du Monde Perdu de Conan Doyle. Bien encadrée, elle est du plus bel effet. On y voit le jeune héros poursuivi par un tyrannosaure. Effet garanti !
Le reste est bien trop cher.
Dommage un petit Druillet, un Moebius ou un Caza feraient très bien dans mon salon !

2 commentaires:

  1. Sebastien Sauge27 mars 2009 à 00:41

    Le problème, mon cher Yves, c'est que pour ce qui est des planches originales, nous arrivons avec trente à quarante années de retard. Aujourd'hui, avec une cover de Jack Kirby sur la meilleure période de Fantastic Four, on compterait les années sabbatiques à écrire de nouveaux livres sans se préoccuper du lendemain. Ca se joue parfois à peu de choses, non?

    RépondreSupprimer
  2. Trente ou quarante ans de retard ? Une paille !
    Mais penses à ce que vaudront tes Pacheco dans vingt ans !

    RépondreSupprimer