lundi 4 mai 2009

Projet de discours pour le prix du roman de l'été Femme Actuelle 2009

Ce week-end en m'apprêtant à mettre du linge sale dans la machine à laver, j'ai fouillé dans mes poches (c'est bien, n'est ce pas ? Ca évite les peluches sur le linge et les bourrages dans le filtre de la machine et, surtout, les billets de 20 euros irrémédiablement chiffonnés !)
J'y est retrouvé des fragments de la soirée de mercredi : ticket de métro, résidus de cacahouètes, quelques cartes de visite, un mouchoir avec une trace de rouge à lèvres (?!) et un papier plié en quatre et passablement abîmé.
En le dépliant, j'ai tout de suite compris de quoi il s'agissait. De mon projet de discours. Ma fameuse anti-sèche (voir messages précédents).
Je vous le livre tel quel, sans certitude aucune sur ce qui en est resté lorsque j'ai pris la parole pour recevoir le prix du Jury des mains de Paulo Coelho et Muriel Picard.
C'est un peu grandiloquent certes, mais je n'ai pas trouvé mieux.

La publication de ce roman est l’aboutissement d’un rêve.
Un rêve entamé dans les années 70 et trop longtemps perdu de vue, car s’il ne m’a fallu que quelques mois pour écrire « Les fantômes du Panassa », il m’a fallu, en revanche, de longues années pour oser, enfin, me confronter à mes rêves.
Car ce n’est pas l'ascension de la montagne qui est impressionnant et difficile. Ce qui est impressionnant, c’est de la contempler, depuis sa base, dans toute son immensité.
Aujourd’hui, avec ce prix du Jury, je suis à mi-pente et je regarde le chemin parcouru. Fier et triste à la fois ; car les regrets – et surtout celui de ne pas avoir commencé plus tôt - sont toujours tristes.
Je regarde le sommet et je doute. Je sais bien que je n’arriverai jamais en haut.
Qu’importe ! Ce roman n’est qu’un premier pas et je vais continuer d'avancer.
Je me le suis promis.
Je remercie tous ceux qui m’ont accompagné dans mon aventure, anonymes sherpas d’une course égoïste contre moi-même.
Merci à ceux qui ont cru en moi : amours, famille, amis.
Merci à mon éditeur Jean Laurent Poitevin, à monsieur Coelho et aux membres du jury du Grand Prix Femme Actuelle.
Enfin et surtout, merci aux lectrices et aux lecteurs du comité de lecture des Nouveaux Auteurs ; leurs commentaires enthousiastes me sont allés droit au cœur.
N’attendez pas pour croire en vos rêves !
Merci.

5 commentaires:

  1. Et les bloggeurs qui suivent de près votre aventure alors ? :-D

    RépondreSupprimer
  2. Ben oui ! C'est vrai ça ! Dont acte :

    Post-scriptum à mon discours : "Et je remercie, avec retard certes, mais néanmoins avec chaleur et sincérité, tous les lecteurs de mon blog, avec une pensée toute particulière pour Bérénice.
    Merci, merci..."
    Cymbale de fin ! BONG !

    RépondreSupprimer
  3. Ben voilà... c'est nettement mieux !
    Alors, merci beaucoup, grand écrivain, je suis touchée ! :-)

    RépondreSupprimer
  4. FELICITATIONS !!! L'ascension est longue, certes mais les efforts enfin récompensés ! Nous croyons en toi et savons qu'un jour tu atteindras enfin ce sommet ! Mais bon mieux vaut viser un sommet que marcher sans but en plein milieu du désert.....lulu et dd

    RépondreSupprimer