vendredi 5 juin 2009

"Le pigeon"

Il s’agit là d’un texte plus ancien que ceux qui ont récemment été publiés dans Ananke. Ecrit en 2005, il me semble.
Comme souvent, l’idée m’en est venue en me rendant au bureau.
En raison de travaux dans la station de métro que j’empruntais quotidiennement, je me suis trouvé obligé d’aller à pieds à la station suivante. Une agréable promenade le long de l’avenue Emile Zola dans un arrondissement que j’aime beaucoup, le 15ème.
Sur une petite place, chaque matin, je voyais une vieille femme donner à manger à des pigeons. Ce grouillement d’ailes couleur ardoise avait pour moi quelque chose de terrifiant.
Il faut vous dire ici que je déteste les pigeons.
Ce n’est pas entièrement leur faute, remarquez bien. Adolescent, j’avais lu « Les pigeons de l’enfer » de Robert E Howard (in le recueil « L’homme Noir » paru au Masque Fantastique, puis chez Neo) une nouvelle d’épouvante qui m’avait durablement impressionné par son intensité et sa modernité (écrite pourtant dans les années 30).
Bref, je déteste les pigeons. Aussi l’idée d’un homme s’acharnant jusqu’à l’absurde sur ces affreux volatiles m’est-elle venue tout naturellement à l’esprit.
« Le pigeon » est un récit absurde et drolatique. Plusieurs lecteurs, l’ont pourtant, trouvé terrifiant.
Je vous laisse le soin d’en juger. Pour cela il suffit, je vous le rappelle, de cliquer sur la superbe couverture d’Elie Darco dans la colonne de droite.
Et puisque j’évoque ici le talent féminin, je salue bien bas et admirativement celui d’Annick DC qui a réalisé une superbe illustration de ma nouvelle. Elle a su s’approprier mon texte et donner vie à cette « masse grouillante » que j’évoquais plus haut. Bravo l’artiste !
Et mort aux pigeons !

2 commentaires:

  1. Oui, le dessin donne bien l'image d'une masse grouillante, volante en tout sens, tout en restant à mes yeux admirablement léger et frais...Ce qui contraste avec la fin de l'écrit!
    Et bien fait pour le Dircab

    Jacky de Moussoudougou

    RépondreSupprimer
  2. Salut Jacky ! Heureux de te voir ici et un grand merci pour ta lettre et l'archive Femme Actuelle. J'ai maintenant tout l'historique !
    Bises à vous deux

    RépondreSupprimer