mercredi 20 janvier 2010

Y'a-t-il une vie après...

Y'a-t-il une vie (littéraire) après le prix du roman de l'été Femme Actuelle ?
Y'a-t-il un après chez Les Nouveaux Auteurs ?
C'est une question qui mérite d'être posée.
C'est une question qu'en fait je me pose depuis un certain mercredi 29 avril 2009 où j'ai reçu le prix coup de cœur du jury des mains de Paulo Coelho.
C'est une question en suspens qui paralyse ma main et mes idées depuis plusieurs mois.
Exit mon roman fantastique. Seuls deux projets de bédé et un ensemble de nouvelles policières ont vu le jour pendant cette période.
Les nouvelles : "récits plus ou moins courts, généralement marqués par une chute inattendue".
Vite écrites, vite corrigées, les nouvelles reflètent un état d'esprit, les doutes de l'instant, les terreurs enfouies. Les angoisses existentielles aussi.
Un recueil est né de ces fugaces moments d'inspiration. Un recueil sur lequel j'ai travaillé tout l'été et une partie de l'automne 2009.
Un recueil que j'ai remis à mon éditeur, le 1er octobre dernier.
Un recueil, c'est comme un enfant qu'on lance dans la vie et dont on attend des nouvelles.
Depuis, j'attends. Inquiet et impatient.
Certes, je veux le voir revenir mais seulement auréolé de succès. Je veux en être fier.
De cette fierté qui a été la mienne quand la revue canadienne Alibis à laquelle j'avais adressé l'un des textes de ce recueil, l'a accepté avec un mot très gentil et élogieux.
Mais comme le recueil était en instance d'examen chez mon éditeur, il n'a pas été possible de le publier outre-atlantique. Question de droits.
Dommage, car Alibis a été ma première publication professionnelle.
Dommage, car Alibis est une chouette revue.
C'est quand même une torture pour un nouvel auteur de ne pas pouvoir donner son accord pour une publication ! Vous en conviendrez, en général c'est plutôt l'inverse !
Mais la perspective de publication d'un recueil était la plus forte.
Alors, j'attends.
J'ai repris doucement le chemin de l'écriture, mais une partie de moi-même attend toujours.
J'attends comme le benêt de la chanson du grand Jacques, sauf que ce n'est pas Madeleine que j'attends mais mon éditeur, mon recueil de nouvelles à la main.
J'espère qu'il ne va pas se faner et qu'il lui plaira.
J'attends. Dans le froid intérieur et sous le crachin de mes pensées.
J'attends...
Y'a-t-il une autre vie après le prix Femme Actuelle ?

8 commentaires:

  1. Bonjour.
    Je suis Didier Bonté gérant de la société Volum Editions.
    suite à votre article : Y a t il une vie après...
    pourrions nous prendre contact ensemble ?

    cordialement Didier + 33 6 63 83 11 18

    RépondreSupprimer
  2. Je viens de lire avec stupéfaction votre dernier message...Mais, cette fois-ci, moi qui demeure habituellement curieuse de vos dires et silencieuse dans l'ombre, je me permets aujourd'hui quelques mots...
    je comprends ce sentiment de vide que l'on a auprès des éditeurs après les envois et les attentes interminables qui découragent et vident les journées de toutes activités, devenues tout à coup, stériles ou futiles? Mais, j'imagine que depuis le concours "les nouveaus auteurs" vous êtes sous contrat avec cet éditeur, et qu'il est tenu de vous répondre. il le fera!Et surement par l'affirmative, gardez confiance, vous avez un style particulier, reconnu et plébicité auprès d'un comité citoyen!!!Ne perdez pas confiance, vous êtes Auteur, ne l'oubliez pas, peu de gens accèdent à ce titre, et vous écrivez bien!
    Je voulais surtout par ce commentaire, vous remercier de nous avoir fait partager le calendrier intime de vos activités avant les résultats du concours, et après. Etant moi même "en attente de décision" à l'heure où je vous écris pour le concours 2010, je me raccroche à vos phrases, aux dates des réponses auxquelles "les nouveaux auteurs" vous ont contacté et à votre expérience personnelle au coeur de cette célébration narrée avec tant de simplicité et d'humour.
    vous voyez, vous êtes lu, et relu...même après le prix femme actuelle...il y a donc une autre vie après...Véro.

    RépondreSupprimer
  3. Le beau message ! Qui réchauffe le coeur et redonne vie. Dans ces moments d'incertitudes et de doute, un seul mot ami est un baume bienfaisant alors que dire de tant de gentillesse...
    Merci peut-être, tout simplement.
    Je croise les doigts pour vous Véro !

    PS : tenez-nous au courant !

    RépondreSupprimer
  4. Je viens faire écho au message de Véro.Je suis
    également en "attente de décision" pour le concours 2010.Je comprends ta réaction et le grand vide que tu ressens après toutes ces émotions passées et l'animation qui s'en est suivie.Actuellement, je suis dans l'incapacité d'écrire.Je corrige , je peaufine un manuscrit qui est peut-être déjà au rebut.
    Je ne saurai te dire à quel point tes commentaires de l'an dernier m'ont aidée, soutenue.Tu ne vas pas nous lâcher? Nous ne te laisserons pas en paix.J'ai envie de lire tes écrits que j'ai appréciés avec les "Fantômes."
    Ton talent a été reconnu, ce qui n'est pas notre cas,à nous les voyageuses en attente dans la grande salle des manuscrits perdus...Tout comme Véro ,je crois que ton recueil est en attente : priorité au concours VSD et Femme Actuelle. Les éditeurs ne sont pas des philantropes.Aux dernières nouvelles reçues par mail, vendredi ,
    le tri des manuscrits pour le concours du Grands Prix n'est pas terminé. Info ou intox?
    Allez ,on va y croire!
    Je croise les doigts pour vous deux et pour moi aussi.
    Amicalement
    Clélia

    RépondreSupprimer
  5. je n'ai pas pu résister ... d'abord le blog de Françoise, qui m'a menée vers le blog de FXC et puis, un lien vers toi. Moi qui ne savais pas ce qu'était un blog, il n'y a pas si longtemps ! A présent, je voyage entre vous trois, glanant des informations sur le résultat de ce fameux concours qui visiblement en ronge plus d'un(e) ! L'attente ... le silence ... Tout comme Clélia, je peaufine, je relis, je recorrige encore et encore mon manuscrit. Que vaut mon écriture ? jusqu'ici, je n'ai que l'avis de mon entourage, mes proches, mes amis ... mais je voudrais avoir le regard objectif, critique et constructif des autres ... pour avancer, m'améliorer, grandir. Yves-Daniel : bon choix, ce double prénom sonne bien; c'est un peu deux personnes différentes - mais identiques - l'une qui a toujours été à la lumière, et l'autre, son ombre silencieuse ... Yves écrit, Daniel attend "Madeleine" ? j'aime cette allusion aux chansons; la musique m'est indispensable (mais en sourdine lorsque j'écris) alors, juste pour nous, Yves-Daniel, Véro, Clélia :
    "La vie c'est comme une image, tu t'imagines dans une cage, ou ailleurs
    Tu dis "c'est pas mon destin"
    ou bien tu dis "c'est dommage"
    et tu pleures
    On m'a tout mis dans les mains
    j'ai pas choisi mes bagages
    En couleur
    Je cours à côté d'un train
    Qu'on m'a donné au passage
    De bonheur
    Et je regarde ceux
    qui se penchent aux fenêtres
    J'me dis qu'il y en a parmi eux
    qui me parlent peut-être
    Oh j'cours tout(e) seul(e)
    Je cours et j'me sens toujours tout(e) seul(e)
    Et si j'te comprends pas
    Apprends moi ton langage
    Dis-moi les choses qui m'font du bien
    qui m'remettent à la page (oh oui !)
    Oh j'cours tout seul
    je cours et j'me sens toujours tout seul ...

    William Sheller

    @ngie

    RépondreSupprimer
  6. J'adore William Sheller et son univers étrange et poétique. Un peu barré aussi.
    J'ai un superbe souvenir de lui en concert : seul au piano à nous expliquer comment ses chansons lui étaient venues : d'une émotion, d'une pensée, d'un regard, d'un souvenir souvent...
    Ton roman est chez les Nouveaux Auteurs.
    95% du travail est accompli. Inutile de peaufiner, relire, corriger encore et encore ton ouvrage. S'il plait au comité de lecture, les modifications ne seront ensuite que mineures. Car c'est bien le livre qu'ils ont entre les mains qui leur a plu ou non. Le reste n'est que détails.
    Un livre est terminé. Il est temps de passer à un autre. Et si tu n'y arrives pas (ce qui a été mon cas !) écris autre chose : un scénario de film, de bédé, des nouvelles, des poèmes, des chansons, tiens !
    J'attends (et Dieu sait que l'attente est longue depuis octobre !) le verdict pour mon recueil de nouvelles, mais je suis déjà sur autre chose.
    Un autre bébé.
    Un autre bébé pour lequel je ne pourrais m'empêcher de me faire du souci, quand je l'aurais, à son tour, lâché aux yeux du monde.

    RépondreSupprimer
  7. C'est marrant que tu dises cela; cette nuit, en m'endormant (juste après t'avoir écrit), j'ai eu le scénario d'un nouveau livre en tête ... je me suis levée, j'ai pris mon carnet de notes (qui se trouve toujours à côté de mon lit) et j'ai retranscrit vite fait les grandes lignes de mon prochain roman ! Et comble du comble, il ne s'agit pas d'un thriller (comme le premier), mais d'un fantansy. Je rêvais d'avoir l'inspiration pour écrire ce type d'histoire. Et voilà ! J'ai hâte de m'y mettre, de fabriquer le squelette, de donner vie à mes personnages et de les faire vivre dans l'histoire qui jaillira sous mes doigts ... et enfin penser à autre chose qu'à ce foutu concours ! J'ai toujours écrit - de tout : poésie, chansons, nouvelles, sketches et conneries aussi (j'adore). Mais depuis décembre, je n'y arrivais plus. Je t'avoue que si j'ai peaufiné, relu et recorrigé c'était sans doute pour oublier le stress. Je trouve très attendrissant que tu parles de ta nouvelle oeuvre comme d'un "bébé" que tu as conçu; son accouchement et ensuite sa propre destinée ... j'ai un ami auteur qui m'a dit à peu près la même chose et l'étoile qui brillait dans ses yeux témoignait l'émotion qu'il ressentait, tout comme toi j'imagine.
    Ps : sur un Mac, il n'y a pas de Alt Grrrrr - ce qui explique sans doute cela ... ;) alors, je signe Angie, c'est mieux ! Asta la vista !

    RépondreSupprimer
  8. Et voilà : une nouvelle étincelle vient de naître !
    Il ne reste plus qu'à souffler sur la flamme pour la transformer en beau feu de joie créatif !

    RépondreSupprimer