lundi 15 février 2010

Retours sur le salon Zone Franche 2010 à Bagneux

Les fans étaient venus nombreux au salon Les Mondes Imaginaires de Bagneux le WE dernier. Presque autant que les exposants, c'est vous dire !
Habilement dissimulés dans un angle de la salle (non loin des radiateurs, vieux réflexe) Laurent Girardon, le tyrannique rédacteur en chef de Black Mamba, et moi-même, d'abord timide dans son ombre, avons vite déployé des trésors d'ingéniosité pour attirer le chaland, tour à tour chantant, jonglant et simulant de féroces combats, le summum ayant été atteint vers 16 heures où je fus sommé d'improviser un strip-tease !
Je dois dire que nous avons été grandement soutenus dans nos efforts par Alexis Ferrier (http://www.alexisferrier.com/) notre sympathique et talentueux voisin qui, entre deux dédicaces de "Géo et la planète rose", de "Le Kornimon" ou de "Géo et la planète noire", a retapissé les cloisons derrière nous, de dessins hilarants (que j'ai tous ramenés à la maison et que vous trouverez prochainement en vente à prix d'or sur e-bay !)
Non loin, sur notre droite, stoïque devant ce feu d'artifice non-sensique Vinz el Tabanas http://www.lemiroirdestempliers.com/ réalisait de somptueux dessins pour son album "Le miroir des Templiers". Il faut dire, à sa décharge, qu'il est difficile de gesticuler en dessinant (tout autant que l'inverse) !
Grâce à nos efforts, cette stratégie commerciale dynamique et volontaire (agressive, diront les grincheux !) a été payante, et les ventes de Black Mamba - le meilleur pulp magazine de la zone euro - ont décollé de façon significative. J'ai d'ailleurs encore, sur les lèvres, le goût de sel de Gérande de nos admiratrices déchaînées et, à l'oreille, l'agréable tintement des pièces de monnaie (jaunes pour la plupart !) dans les poches... de Laurent.
En ce lundi, totalement dégrisé, je tiens toutefois à présenter mes excuses aux centaines de visiteurs que j'ai outragées par mes débordements intempestifs, ainsi qu'aux festivaliers dont j'ai parfois brisé le recueillement (pour ne pas dire la sieste !).
La journée du samedi a malheureusement été endeuillée par la remise du prix de la meilleure nouvelle à Olivier Gechter alors que je m'étais préparé à cet honneur en préparant un superbe discours (en fait, celui du prix Femme Actuelle que j'espérais bien replacer pour l'occasion car, si vous vous en souvenez, à l'époque, je n'avais fait que le balbutier !)
Pas rancunier, j'ai quand même accepté le verre offert par Olivier et acheté sa nouvelle lauréate. Il s'agit de "Le Ferroviphate" parue chez dans le numéro 13 de AOC Présence d'Esprits (http://cms.presences-d-esprits.com/index.php), dont je recommande chaudement la lecture à tous. Cet homme a du talent et, ce qui ne gâche rien, il est sympathique et bourré d'humour ! Son site le prouve amplement : http://gechter.org/blog/
Bravo à lui !
Pour la première fois de ma vie, je rencontrais aussi (et enfin) mon ami d'écriture Cyril Carau (http://sombres-rets.fr/) et, là, je dois vous dire que ce fut un instant de pur bonheur, surtout lorsque je le vis accompagné de sa sœur Laetitia qui a signé l'excellente nouvelle "L'absent" dans Ananké N° 2.
Je plaisante... Cyril, « c'est toi que je t'aime … vachement beaucoup !! »
Le Marseillais, qu'on aurait pu croire perdu dans cette banlieue parisienne, nous a livré une excellente prestation à son stand où il proposait toute la gamme des éditions Sombres Rets : Ananké, L'Ange de Marseille et son petit dernier "Pouvoir et Puissance", entouré d'auteur(e)s maisons.
Mais deux jours sont bien vite passés et le temps nous a manqué pour refaire le monde. J'espère donc que le bougre reviendra vite sur Paris.
Un clin d'œil pour terminer à Jacques Fuentealba (http://mandesandre.blogspot.com/) qui m'a fait découvrir un genre littéraire injustement méconnu et marginal : la micro nouvelle. Exercice périlleux et jubilatoire qui consiste à raconter une histoire (généralement grinçante et amusante) en une seule ligne. Cela nécessite un travail de concision (vous l'auriez devinez !) mais aussi de rigueur et d'inventivité pour trouver la formule adéquate et la chute de circonstance.
Vous pouvez trouver ses autres nouvelles (au format normal), entre autres, chez Parchemins et Traverses, dans l'anthologie Les Sombres Romantiques parue aux Editions du Riez (http://www.editionsduriez.fr/18.html) pour le récent "Les sombres romantiques", dans Black Mamba, Borderline, AOC et probablement sur une foultitude d'autres supports car ce diable d'espagnol à queue de cheval est partout !

3 commentaires:

  1. Monsieur Crouzet, j'en ai autant à votre service !
    J'espère qu'on aura l'occasion de mourir de rire à nouveau prochainement.
    @+
    O.

    RépondreSupprimer
  2. Mwaaahahaha trop marrant le compte rendu !! :D

    RépondreSupprimer
  3. Oui, on s'est bien marrés !
    Voilà enfin le mien de compte-rendu : http://abstraisme.free.fr/?p=63
    Jacques et Olivier, envoyez-moi des photos, que je les rajoute.

    RépondreSupprimer