vendredi 7 mai 2010

Prix du roman Femme Actuelle 2010

Je viens d’apprendre que les prix 2010 viennent d’être décernés !
Comment ? On ne m’a pas informé ? Pas invité ?
L’heure de gloire des « fantômes du Panassa » lauréat du prix du Jury 2009 est passée. SOB !
Gloire aux nouveaux lauréats !

6 commentaires:

  1. Oui, triste.
    Je comprends ton amertume,mais il n'y a d'autres éditeurs qui eux ne te traiteront pas comme un kleenex.
    Bon courage et surtout,bonne écriture.

    RépondreSupprimer
  2. En fait (mais ne le répétez surtout pas !) je compte bien participer au prochain PFA de façon anonyme.
    Qui sait, je gagnerais peut-être !

    RépondreSupprimer
  3. La politesse et la transparence ne sont pas les points forts des NA!
    Pourquoi ne pas les prendre à leur propre jeu?
    Mais chut... lol

    RépondreSupprimer
  4. Question : finalement vous en tirez quoi de votre publication aux Nouveaux Auteurs ?
    (un an après...)

    RépondreSupprimer
  5. Les Nouveaux Auteurs m'ont offert une chance inestimable : celle d'être édité et diffusé partout en France. De cela, je leur suis infiniment reconnaissant. Grâce à eux j'ai réalisé mon rêve et je continue d'en cueillir les fruits : salons, dédicaces, interviews, conférences...
    Le plus difficile maintenant est d'enchaîner sur un nouvel ouvrage, pour continuer à rêver.
    Concernant la publication d'un second bouquin, c'est le travail de l'éditeur d'évaluer la qualité littéraire et les retombées financières estimées, avant d'accepter ou de refuser un manuscrit.
    Apparemment ce n'est pas si simple que ça... (j'y reviendrai prochainement dans un post)

    RépondreSupprimer
  6. Transparence et communication sont les maîtres-mots de la confiance !
    La plus élémentaire courtoisie aurait été de m'informer (à défaut de m'inviter) de la remise de prix, mais peut-être les GO ont-ils eu peur que je gâche la fête ?
    Une clause de préférence lie les lauréats aux NA, mais ça ne doit pas les empêcher de regarder ailleurs. Une rupture de contrat ça ne se négocie pas que dans le football !

    RépondreSupprimer